Comme je l'ai déjà dit à propos d'un autre auteur, si j'avais le temps (ce qui merite toujours de devenir un titre de rubrique sur ce blog ;-)), j'essayerais d'en savoir un peu plus sur Jacques Ellul et ses écrits.

En super-résumé, voici un marxien christique (donc adepte de la dialectique), qui affirme que la sacralisation de la technique est le summum de l'aliénation, et que la révolution est avant tout une volonté d'être, de se libérer de cette fascination.

Un peu (+++) anar. Apparemment un peu pro-Israël et anti-islam aussi (à creuser, mais nul n'est parfait...).
Original et instructif en tout cas, semblerait-il...

(via Le Canard Enchaîné du 16 Mai 2012, rubrique "Plouf !", p. 5, qui cite son article "Rien d'important" du 27 Mai 1981 dans Le Monde : "rien de fondamental dans les tendances de notre société ne sera modifié".)