Sous le titre "Certains produits prétendument écologiques ne le sont pas", le Monde publie un article (à lire vite, avant qu'il ne soit réservé aux abonnés) qui montre bien tout ce que les producteurs d'OGM peuvent mettre en avant, en termes de progrès (voire de discours progressiste), en faveur de leurs produits :
des bactéries génétiquement modifiées permettent de produire, sans recourir au pétrole, des plastiques bio-dégradables ! (et qui plus est à moidre coût, qui dit mieux ?)

Progrès immédiat évident, contre incertitude sur les effets à long terme...
Les termes du débat restent assez inchangés.
Des idées pour aller plus loin ?

"Les commentaires sont ouverts", comme on dit ;-)